}); });

Flowers of One Garden

Français


Time to Celebrate the Oneness of All Races


“Ye are all fruits of one tree, the leaves of one branch, the flowers of one garden.” That is one of the most characteristic sayings of Bahá’u’lláh, and another is like it: “Glory is not his who loves his own country, but glory is his who loves his kind.”


Different nationalities, cultural backgrounds, beliefs and traditions on the same planet.  Why is it imperative to understand each other and why necessary to unite? Well, I believe that humanity has reached a state where his unity is crucial to his survival. All the countries on earth are more and more interconnected. One’s financial, environmental, social and humanitarian disaster affects the other. Our advanced technologies have brought us closer together, and need to be used in that end and not to the destruction of it. As we can see, if one race feels superior over the other this will bring about injustice, hatred and disunity.


Politicians, scientists and economists have failed to emphasize on unity and cooperation. We need to explore the concept of unity in diversity as an expression of unity without uniformity and diversity without fragmentation.


"Despite the immense diversity of creation, we all accept that there exists in nature a profound underlying unity. The search for this unity provides the motivation for the lives of many different men--some who, like Einstein, search for it in general natural laws and others who, like Teilhard de Chardin, would trace cosmic evolution to a divine origin." René Dubos


The use of the phrase unity in diversity and similar concepts is not a new phenomenon. Its roots reach back hundreds of years in non-Western cultures such as indigenous peoples in North America and Taoist societies in 400-500 B.C. In premodern Western culture it has been implicit in the organic conceptions of the universe that have been manifest since the ancient Greek and Roman civilizations through medieval Europe and into the Romantic era. In contemporary times, the phrase has been used in a variety of areas.


The most profound use of the concept of unity in diversity has developed over the last 175 years as an integral aspect of an ecological understanding of the world. This concept appears in a well-articulated form in only one other place: the Bahá'í Writings. It is interesting to note that the origins of the Bahá'í Faith coincide almost to the year with the roots of ecology although none of the original members of either "movement" had any earthly connection with each other.


A healthy and constructive articulation of the concept of unity is needed.


The concept must incorporate a set of principles that is universally applicable to all human beings simply because they are human at the same time that it provides protection for the diversity of characteristics that maintains the vibrancy of the human species.


"Unity—unity of mankind, and of all created beings in God—is the main theme of His teaching. Here again the harmony between true religion and science is evident. With every advance in science the oneness of the universe and the interdependence of its parts has become more clearly evident. The astronomer’s domain is inseparably bound up with physicist’s, and the physicist’s with the chemist’s, the chemist’s with the biologist’s, the biologist’s with the psychologist’s, and so on. Every new discovery in one field of research throws new light on other fields. Just as physical science has shown that every particle of matter in the universe attracts and influences every other particle, no matter how minute or how distant, so psychical science is finding that every soul in the universe affects and influences every other soul. Prince Kropotkin, in his book on Mutual Aid, shows most clearly that even among the lower animals, mutual aid is absolutely necessary to continued life, while in the case of man, the progress of civilization depends on the increasing substitution of mutual aid for mutual enmity. “Each for all and all for each” is the only principle on which a community can prosper."

From Baha'u'llah and the New Era. J.E. Esslemont


Pictures below from Keukenhof, Amsterdam also known as the Garden of Europe, courtesy of Maxine Somers









Fleurs d'Un Seul Jardin


Il est temps de célébrer l'unité de toutes les races


«Vous êtes les fruits d'un seul arbre, les feuilles d'une seule branche, les fleurs d'un seul jardin.» – Bahá'u'lláh. C'est l'une des paroles les plus caractéristiques de Baha'u'llah, et une autre est semblable: « La gloire n’est pas pour celui qui aime son pays mais pour celui qui aime le monde entier. »

Différentes nationalités, origines culturelles, croyances et traditions sur la même planète. Pourquoi est-il impératif de se comprendre et pourquoi est-il nécessaire de s'unir? Eh bien, je crois que l'humanité a atteint un état où son unité est cruciale pour sa survie. Tous les pays du monde sont de plus en plus interconnectés. La catastrophe financière, environnementale, sociale et humanitaire de l'un affecte l'autre. Nos technologies de pointe nous ont rapprochés et doivent être utilisées à cette fin et non à leur destruction. Comme nous pouvons le voir, si une race se sent supérieure à l'autre, cela entraînera l'injustice, la haine et la désunion.

Les politiciens, les scientifiques et les économistes n'ont pas mis l'accent sur l'unité et la coopération. Nous devons explorer le concept d'unité dans la diversité comme expression de l'unité sans uniformité et de la diversité sans fragmentation.

«Malgré l'immense diversité de la création, nous acceptons tous qu'il existe dans la nature une unité sous-jacente profonde. La recherche de cette unité fournit la motivation pour la vie de nombreux différents hommes - certains qui, comme Einstein, la recherchent dans la loi naturelle et autres qui, comme Teilhard de Chardin, traceraient l'évolution cosmique jusqu'à une origine divine.» René Dubos

L’utilisation de l’expression unité dans la diversité et des concepts similaires n’est pas un phénomène nouveau. Ses racines remontent à des centaines d'années dans les cultures non occidentales telles que les peuples autochtones en Amérique du Nord et les sociétés taoïstes en 400-500 avant JC. Dans la culture occidentale pré-moderne, il a été implicite dans les conceptions organiques de l'univers qui se sont manifestées depuis le grec ancien et les civilisations romaines à travers l'Europe médiévale et à l'époque romantique. À l'époque contemporaine, l'expression a été utilisée dans une variété de domaines.

L'utilisation la plus profonde du concept d'unité dans la diversité s'est développée au cours des 175 dernières années en tant qu'élément intégral d'une compréhension écologique du monde. Ce concept apparaît sous une forme bien articulée à un seul autre endroit: les Écrits bahá'ís. Il est intéressant de noter que les origines de la foi bahá'íe coïncident presque à la même année que les racines de l'écologie, bien qu'aucun des membres originaux de l'un ou l'autre "mouvement" n'ait eu de lien les uns avec les autres.


Une articulation saine et constructive du concept d'unité est nécessaire

Le concept doit intégrer un ensemble de principes universellement applicables à tous les êtres humains simplement parce qu'ils sont humains, en même temps qu'il protège la diversité des caractéristiques qui maintient le dynamisme de l'espèce humaine.

«L'unité--l'unité de l'humanité et l'unité en Dieu de tous les êtres créés--est le thème principal de son enseignement. Ici encore, l'harmonie entre la vraie religion et la science est évidente. À chaque découverte de la science, l'unité de l'univers et l'interdépendance des parties qui le composent deviennent de plus en plus évidentes. Le domaine de l'astronome est inséparable de celui du physicien, celui du physicien de celui du chimiste, celui du chimiste de celui du biologiste, celui du biologiste de celui du psychologue et ainsi de suite.

Chaque nouvelle découverte, dans un domaine particulier de la recherche, jette une lumière nouvelle sur d'autres domaines. Tout comme la physique a montré que chaque particule de matière dans l'univers attire et influence chaque autre particule, si petite et si éloignée soit-elle, ainsi, la science psychique découvre que, dans l'univers, chaque âme affecte et influence toutes les autres âmes. Le prince Kropotkine, dans un ouvrage intitulé L'Entraide, expose très clairement que, même parmi les animaux inférieurs, l'entraide est absolument nécessaire à la continuation de la vie et que, quant à l'homme, le progrès de la civilisation dépend de la substitution croissante de l'aide mutuelle à l'inimitié mutuelle. Chacun pour tous et tous pour chacun est le seul principe grâce auquel une société peut prospérer.» Baha'u'llah et l'Ere Nouvelle. J.E. Esslemont

Photos ci-dessous de Keukenhof, Amsterdam également connu sous le nom de Jardin de l'Europe, avec l'aimable autorisation de Maxine Somers


Drop Me a Line, Let Me Know What You Think

© 2020 by Meaningful Shots. Proudly created with Wix.com