}); });

Understanding Spiritual Reality Through the Arts

Français


How the Indigenous people can help

For many of the Native American Indian people, the arts have always been a way to connect humanity to the Great Spirit, the Creator of all things. In western culture the arts have oftentimes become a form of escape and have well exceeded the bounds of moderation. As I ventured in my career, in the field of Fashion photography, I have had to spend a great deal of time contemplating where I fit in this dichotomy.


My name is Susan Jeffers. I was the first child born in America to immigrant parents, third in succession. While my father was in awe of America, learning about the forefathers, my mother had her fascination with the original settlers of America. She was enamored by the Native American Indian people. She would buy me the most beautiful Native American Indian porcelain dolls, pretty little leather purses with fringe on them and the likes. Even some of my little tchotchkes were wolves and dreamcatchers and paintings of the wild west on velvet canvases. I grew up always ravenous to learn more about the indigenous people of the Greater Americas.

Being of Russian and Iranian descent, I was no novice to regalia. We often dance to connect to the Creator through storytelling as well.

The haunting, hollow, whispie flutes of the Andes music drew me to the Incan civilizations, which then led me back to the North American Indians; the Aztec, Hopi, and Mayan peoples. This then then led me to the great planes, the Lakota Indians. It is there where I had the opportunity to visit, learn, and mingle with the great Lakota people and Nation. I began to try to understand what it meant when Baha’u’llah described God as being the Fashioner of the universe. Many tribes use fashion as a way to connect themselves to their higher selves. And so here we all are...canvases that become radiant pieces of art, designed by our own handiwork. We are designers and creators, as we have been Designed and Created.



As a Bahai, I was always reminded that the key to changing the world was through getting everyone on the same page. The Unity of humanity is the grand mission and is unequivocally the most important key to the safety of humanity. Teaching Baha'u'llah's message, first and foremost, to both the Native American Indians and the African people, is a paramount teaching..one that would change the world and bring humanity closer to peace and unity.


“Attach great importance to the indigenous population of America…should they be educated and guided, there can be no doubt that they will become so illumined as to enlighten the whole world…”


It is again Written:


“Unification of the whole of mankind is the hall-mark of the stage which human society is now approaching. Unity of family, of tribe, of city-state, and nation have been successively attempted and fully established. World unity is the goal towards which a harassed humanity is striving. Nation-building has come to an end. The anarchy inherent in state sovereignty is moving towards a climax. A world, growing to maturity, must abandon this fetish, recognize the oneness and wholeness of human relationships, and establish once for all the machinery that can best incarnate this fundamental principle of its life.” Shoghi Effendi


The Native American peoples use visualization, dance, regalia, story telling, pottery all as a form of prayer, supplication, and teaching. I sure hope in the upcoming months we can really explore what it means to use ART as a form of connecting us to our higher selves. By looking through the lense of the Native people, we may learn a great deal about how the arts can connect us to our higher selves.











Comprendre la Réalité Spirituelle A Travers l'Art

Comment les Peuples Autochtones peuvent aider

Pour de nombreux Amérindiens, l'art a toujours été un moyen de connecter l'humanité au Grand Esprit, le Créateur de toutes choses. Dans la culture occidentale, l'art est souvent devenu une forme d'évasion et a largement dépassé les limites de la modération. Au cours de ma carrière, dans le domaine de la photographie de mode, j'ai dû passer beaucoup de temps à réfléchir pour trouver ma place dans cette dichotomie.

Je m'appelle Susan Jeffers. J'étais le premier enfant né en Amérique de parents immigrés, troisième enfant de famille. Alors que mon père était en admiration devant l'Amérique, passionné de découvrir ses ancêtres, ma mère était fascinée par les autochtones. Elle était amoureuse du peuple amérindien. Elle m'achetait les plus belles poupées de porcelaine amérindiennes, de jolis petits sacs à main en cuir avec des franges dessus et autres. Même certains de mes petits tchotchkes étaient des loups et des capteurs de rêves et des peintures du Far West sur des toiles de velours. J'ai grandi toujours avide d'en savoir plus sur les peuples autochtones de la Grande Amérique.

Étant d'origine russe et iranienne, je n'étais pas novice à ces insignes autochtones. Nous dansons souvent pour nous connecter au Créateur par le biais de la narration.

Les flûtes sifflantes, creuses et obsédantes de la musique des Andes, m'ont attiré vers les civilisations incas, qui m'ont ensuite ramené aux Indiens d'Amérique du Nord; les peuples aztèque, hopi et maya. Cela m'a alors conduit vers les grands plans, les Indiens Lakota. C'est là que j'ai eu l'occasion de visiter, d'apprendre et de me mêler au grand peuple et à la nation Lakota. J'ai commencé à essayer de comprendre ce que cela signifiait lorsque Baha'u'llah a décrit Dieu comme étant le créateur de l'univers. De nombreuses tribus utilisent la mode comme un moyen de se connecter à leur moi supérieur. Et donc nous voici tous ... des toiles qui deviennent des œuvres d'art rayonnantes, conçues par notre propre travail. Nous sommes des designers et des créateurs, car nous avons été conçus et créés.

En tant que Baha'i, on m'a toujours rappelé que la clé pour changer le monde était de mettre tout le monde sur la même longueur d'onde. L'unité de l'humanité est la grande mission et est sans aucun doute la clé la plus importante de la sécurité de l'humanité. Enseigner le message de Baha'u'llah, avant tout, aux Indiens d'Amérique et aux Africains, est un enseignement primordial… qui changerait le monde et rapprocherait l'humanité à la paix et de l'unité.


«Vous devez attacher beaucoup d’importance aux populations autochtones d’Amérique,... si ces Indiens sont éduqués et guidés, ils deviendront certainement à ce point enflammés qu’à leur tour, ils illumineront le monde entier.» Abdu’l-Bahá,

Il est à nouveau écrit:

« L’unification de l’humanité tout entière est le signe du stade qu’approche à présent la société humaine. L’unité de la famille, celle de la tribu, de la cité, de la nation ont été successivement tentées et pleinement établies. L’unité du monde est maintenant le but que s’efforce d’atteindre une humanité harassée. L'édification des nations a pris fin. L'anarchie inhérente à la souveraineté d'État va vers son point culminant. Un monde qui progresse vers sa maturité doit abandonner ce fétiche, il doit reconnaître l'unité et la totalité organique des relations humaines, et établir une fois pour toutes le mécanisme qui incarne le mieux ce principe fondamental de son existence.»

Shoghi Effendi


Les peuples amérindiens utilisent la visualisation, la danse, les insignes, la narration d'histoires, la poterie, tout comme une forme de prière, de supplication et d'enseignement. J'espère bien que dans les mois à venir, nous pourrons vraiment explorer ce que signifie utiliser l'ART comme une forme de connexion à notre moi supérieur. En regardant à travers l'objectif des autochtones, nous pouvons en apprendre beaucoup sur la façon dont l'art peut nous connecter à notre moi supérieur.

Traduction: Soha Mostaghim Modir

Drop Me a Line, Let Me Know What You Think

© 2020 by Meaningful Shots. Proudly created with Wix.com